Accueil   DÉCOUVRIR / PATRIMOINE   Saint Ambroix   La Tour Guisquet

La Tour Guisquet

Telle une sentinelle gardant l'entrée de la ville, la Tour Guisquet semble érigée là depuis des temps immémoriaux. Elle intrigue le visiteur qui pénètre pour la première fois dans Saint-Ambroix.

C'est une construction circulaire, faite de briques patots posées à plat. Elle est percée de quatre ouvertures de forme ogivale et surmontée d'une couronne crénelée.

L'origine de sa construction n'est pas ancienne et relève plus de l'anecdote que du fait historique.

Tout d'abord, il faut rectifier une erreur courante : le nom doit s'écrire Guisquet et non Gisquet. C'est, en effet, Jacques Vincent Guisquet qui acheta, en 1780, la Métairie de Fabiargues au Baron Séguier. Dans ce domaine était inclus le rocher sur lequel est bâtie la tour. Son fils, Vincent Auguste Guisquet fit construire, sur le même domaine, le Château de Fabiargues actuel.
Vers 1850, le fameux rocher fut l'objet d'une procédure entre les familles Guisquet et Manifacier, qui en revendiquaient toutes les deux la propriété. Le jugement rendu fut favorable à Monsieur Guisquet, qui fit construire la Tour afin de témoigner, devant la population, de sa victoire.

En 1945, la commune de Saint-Ambroix, dont le Maire était Léon Soulier, acquit la Tour et le rocher à M. Bouveron pour la somme symbolique de 1 franc.

En 1980, la petite construction, vieille de 120 ans ayant subi l'injure du temps, bénéficia d'une restauration importante.
Aujourd'hui, la Tour Guisquet, restaurée et entretenue, continue à jouer les sentinelles pacifiques.

 

Réservez en ligne

réalisation : Alliance-Réseaux