Accueil   DÉCOUVRIR / PATRIMOINE   Sites classés au patrimoine national   Remparts d'Aigues Mortes

Remparts d'Aigues Mortes

Des fortifications médiévales presque intactes.
Les 1640 mètres de fortifications de la cité sont élevés en deux vagues de construction : la première sous Philippe III le Hardi et la seconde sous Philippe IV le Bel qui fait achever l’enceinte entre 1289 et 1300. Celle-ci sera adaptée aux nouvelles armes des siècles suivants, surtout dans sa partie nord, plus exposée aux attaques. De nombreux éléments portent des marques de tâcherons. Les structures de bois, les toitures et les fossés en eaux ont disparu. Les ouvrages de défense qui jalonnent les fortifications, à cheval sur les courtines, peuvent prendre plusieurs formes : ouvrages d’entrée, tours de flanquement ou tours d’angle.


Le rempart nord

C’est de ce côté que se situait le canal qui menait au premier port. La lagune, disparue, représentait une protection naturelle, renforcée par des ouvrages de défense.

La porte de la Gardette est la porte militaire de la ville, la seule qui ait révélé les vestiges d’un pont-levis. C’est l’unique accès à la ville du XVIe au XVIIIe siècle. Depuis le XIVe siècle, elle était protégée par la tour-porte Carbonnière, 3,5 kilomètres plus au nord sur la route.

La tour de Villeneuve est un bon exemple de tour d’angle, chargée d’apporter une protection supplémentaire.


Le rempart est

Les tours de cette partie du rempart ont été un refuge habituel dans les luttes entre catholiques et protestants. Des traces de projectiles sont encore visibles


Le rempart sud

Protégée naturellement par un étang utilisé depuis l’Antiquité par la navigation, cette face dispose d’un débarcadère dès 1278. Le pied des remparts est remblayé au XVIIIe siècle avec les terres de creusement du canal de Beaucaire.

La porte de la Marine tire son nom de la proximité du port. Les marchandises étaient transférées dans des barques à fonds plats.

La porte des Galions présente des voûtes décorées d’un Minotaure et d’un moine parlant aux oiseaux.

La porte des Moulins est ainsi nommée car elle portait deux moulins à vent au XVIIe siècle. Remarquez les clés de voûte et notamment l’ange qui tient une couronne et le vieillard grimaçant. Les salines, rattachées à la ville en 1290, sont les sources de « l’or blanc », le sel, grande richesse de la cité. Leur écosystème est caractéristique de toute la Camargue.


Le rempart ouest

Le quartier nord-ouest fut longtemps un quartier militaire, avec la place d’Armes et le logis du Gouverneur construit au XVIIe siècle sur l’emplacement de l’ancienne maison du roi, incendiée en 1421. La ville accroît son territoire de ce côté en 1272, en se rattachant les forêts jusqu’à l’étang de Mauguio.


Horaires d’ouverture sous réserve de modification
Septembre à avril de 10h à 17h30. La billetterie ferme de 13h à 14h et le soir 45 mn avant les tours et les remparts.
Mai à août de 10h à 19h. La billetterie ferme 45 mn avant les tours et les remparts.
Fermeture : 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre


Adresse :
Tours et remparts d’Aigues-Mortes - 30220 Aigues-Mortes
Tél. : 04 66 53 61 55 - Fax : 04 66 53 79 98
Site web : aigues-mortes.monuments-nationaux.fr


Accès :
De Nîmes : A 9 jusqu’à Gallargues, puis N 313 et D 979 jusqu’à Aigues-Mortes
D’Arles : sortie n° 4, D 570 vers Saintes-Maries-de-la-Mer, puis D 38 jusqu’à Aigues-Mortes
De Montpellier : sortie n° 2, D 66, puis D 62 jusqu’à Aigues-Mortes

Coordonnées GPS : lat. 43.5678 – long. 4.1909

Réservez en ligne

réalisation : Alliance-Réseaux